moulins de paris

LES GRANDS MOULINS DE PARIS

RECONVERSION DES MONUMENTS HISTORIQUES ET CONSTRUCTION
MARQUETTE-LEZ-LILLE | 59

MOA
Histoire & Patrimoine,
Vilogia et Sigla Neuf

 

ÉQUIPE
MAES Architectes Urbanistes
MODUO BET TCE
PROJEX VRD
LAND Paysage
AXO Montage Opérationnel

SURFACE
32.600m² dont 16.300m² en réhabilitation

 

COÛT
60M€

 

DATES
études : 2011 – 2019
Début des travaux en 2020

 

INFOS COMPLÉMENTAIRES
Inscrit à l’inventaire MH en 2001
Conception BIM

Témoin majeur des châteaux de l’industrie, les « Grands Moulins » de Marquette, à l’abandon depuis 25 ans, s’érigent de par leur monumentalité et leur implantation, comme un des fleurons métropolitain de l’architecture néo-flamande. Ils ont été construit en 1921 selon les projets de l’architecte Vuagnaux. Les bâtiments, de style néoflamand, atteignent une longueur de 180m et une hauteur de 36 mètres. Fermés en 1989, ils sont protégés comme monuments historiques depuis mai 2001 mais un périmètre de protection technologique des usines voisines a longtemps empêché tout projet de valorisation.

Le projet prévoit, dans le cadre d’un projet d’aménagement à l’échelle du quartier et des rives de la Deûle, leur reconversion en logements.

Les enjeux du site sont de plusieurs ordres et en lien avec les potentiels existants du site et de son environnement proche :

  1. Connecter le site au tissu urbain existant. Les voiries positionnées sur le pourtour du site laissent l’espace central libre pour y aménager un véritable parc ouvert sur la Deûle et entouré des bâtiments réhabilités et neufs.
  2. Mettre en valeur le monument historique par des axes doux piétonniers créant la perspective vers les lieux forts des bâtiments tels que la séquence d’entrée, la tour horloge, la vue sur les silos depuis la berge, la vue transversale depuis le site Délifrance, mais aussi offrir en « fond de scène » la façade Sud pour le parc archéologique.
  3. Implanter les bâtiments neufs en lien et cohérence avec les Grands Moulins de Paris. Dans le prolongement du bâtiment historique, les immeubles neufs seront alignés à cet axe directeur. Cependant, ils auront chacun leur propre écriture architecturale. Coté Dêule, l’immeuble sera traité comme une « Tour signal », ouverte sur le milieu naturel que constituent l’eau et le parc. Quant à celui côté Délifrance, il sera appelé «Ilot Transition» afin de gérer la séquence urbaine à venir. Les deux bâtiments dans l’alignement des GMP seront de hauteur similaire que les bâtiments historiques. Les bâtiments au Nord du projet, composés de bâtiments neufs et réhabilités ainsi que les parking en rdc seront traités comme «une bande d’accompagnement» : leurs façades libres et organiques épouseront le parc.

Aujourd’hui, un groupement de promoteurs a réuni ses forces pour réhabiliter l’ensemble et créer 488 logements :

  • Réhabilitation des Monuments historiques, soit 16.300 m² en 246 logements (Histoire & Patrimoine),
  • Construction de la Brooklyn Tower de 96 logements en R+15 (Sigla Neuf),
  • Construction de 146 logements neufs répartis en 4 bâtiments. Dont 1 bâtiment de 47 logements passifs et 3 autres certifiés RT 2012-20% (Vilogia)

RÉFÉRENCES SIMILAIRES